Fermeture estivale des ateliers ATODE du 12 août au 2 septembre !

Top Menu

Fast Fashion

Fast Fashion, quand la mode atteint ses limites !

Par CAROLINE ZALESKY

Catégorie

C’est quoi la Fast Fashion ? 

Qu’entend-t-on par Fast Fashion ? La Fast Fashion c’est une mode non durable, peu qualitative, où l’objectif est d’acheter beaucoup à petit prix et de jeter rapidement. On le traduirait comme une « mode rapide ».

Les principes de la Fast Fashion

Faire acheter le consommateur le plus souvent possible

L’objectif des enseignes est de vous faire acheter, acheter, acheter et encore acheter ! Elles proposent des collections tous les mois, tous les 15 jours, des nouveaux modèles, des nouveaux coloris. C’est une frénésie de modèles. L’intérêt étant de décrypter les tendances à l’instant T et de pouvoir vous les proposer rapidement en magasin ou sur le web. Qui dit « tendance » dit « temps limité ».

Surproduction

Qui dit nouveaux modèles tous les 15 jours, dit stratégie de production et de logistique à la pointe. Mais pour fabriquer rapidement et donc à moindre frais, les enseignes font fabriquer dans les pays asiatiques ou la main d’oeuvre est très peu chère.

La surproduction induit également des désastres écologiques. Les usines de tissus qui marchent sans cesse, les ateliers qui fabriquent sans cesse, les bateaux et avions qui acheminent les vêtements. On pousse la fabrication au maximum au détriment de l’environnement.

Qualité médiocre

La Fast Fashion c’est aussi une qualité des produits médiocres. Car pour vous proposer des prix aussi bas, les vêtements ne peuvent pas être fabriqués dans des matières naturelles et fabriqués en France. Ainsi les coûts des matières sont tirés au minimum et les coûts de fabrication également. Les fils utilisés pour tisser sont moins épais, les coutures plus simples donc moins résistantes…

La Fast fashion n’utilise que des matières synthétiques, matières désastreuses car issues de l’industrie pétrochimique. C’est un désastre écologique.

Prix Ultra compétitifs =>Atteinte aux droits de l’homme

Pour continuer à tirer les prix vers le bas, ce sont également les coûts des salariés qui sont tirés au minimum. Comment pensez-vous qu’il est possible d’acheter un t-shirt à 5 euros ? Sachant que dans ce prix, il faut tenir compte : du tissu, des boutons, des étiquettes, du salaire de l’ouvrier, du packaging, du transport ET de la TVA de 20%  (car finalement le produit ne coûte que 4,16€ à la marque ! )

Les principes même du respect des droits de l’homme sont bafoués. Repensons au scandale du Rana Plaza, l’usine au Bangladesh qui s’est effondrée. Dans quelles conditions travaillent les salariés et pour quel salaire ? Le salaire revalorisé après le scandale du Rana Plaza est d’aujourd’hui 60 euros par mois !!!

Uniformisation du style

La Fast fashion propose de suivre à tout prix les nouvelles tendances émergentes sans réfléchir au fait que celle-ci seront démodées dans 1 mois et que vous les jetterez. Cela pousse à des comportements d’uniformisations, plus personne ne laisse parler sa créativité et n’exprime son style, au risque d’être considéré comme « has been ».

Gaspillage, déchets, atteinte écologique

Enfin, dernier volet, la surproduction de cette industrie induit également de nombreux gaspillage et des multitudes de déchets. Car ces vêtements « non utiles » suivant les tendances, ne seront plus à la mode au bout de quelques mois, et seront jetés à la poubelle. Cette industrie produit des déchets à tout va.

SLOW FASHION : REMEDE A LA FAST FASHION

La Slow Fashion serait le remède à cette Fast Fashion, une consommation plus raisonnée et responsable. Découvrez notre article sur le sujet !

Share this story

btt