Fabrication française à la commande en 1 semaine. Livraison Offerte

Top Menu

Le Financement de sa création d’entreprise

Par CAROLINE ZALESKY

Catégorie

Le Financement d’une création d’entreprise

Bonjour à tous,

Cela fait un petit moment que je n’ai pas rédigé d’articles sur le journal Atode, mais aujourd’hui je le reprends en main avec comme sujet de discussion : le financement de sa création d’entreprise.

Cet article n’arrive que maintenant car durant 3 mois j’avais vraiment la tête dans le guidon, entre les créations de dossier, demandes de prêts, campagne de crowdfunding… bref les derniers mois ont été riches en émotions et en stress. Mais aujourd’hui c’est plus détendue que je vous écris, car toutes mes demandes ont été accordées donc l’aventure Atode peut vraiment démarrer.

J’écris cet article pour partager mon expérience sur la phase de financement de son projet, pour donner mes retours et surtout mes conseils.

Définir ses besoins

Il est important avant de commencer à vouloir démarcher les banques, les investisseurs, de constituer son business plan (mix marketing, stratégie…) et de définir ses besoins financiers (local, stocks, publicité, site internet…). Cela va permettre d’avoir une vision globale sur votre projet mais aussi de paraître « sérieux » aux yeux des investisseurs.

Alors pour tout vous dire, au démarrage de mes besoins financiers, j’ai été plutôt « très » gourmande et optimiste vis à vis de ce que je pourrais avoir. Quand on débute, on souhaite toujours le meilleur pour son entreprise et cela passe par des dépenses quelques peu exagérées… 😉 Malheureusement la réalité du marché et des banques vous fais vite redescendre et votre besoin en financement passe de 5 zéros à 4 zéros.

Il est vrai que l’on voit souvent des entreprises, des starts-up qui arrivent à lever des fonds gigantesques, mais la réalité du marché pour les autres est bien différente et il est important de connaître les montants que l’on peut vous prêter avant de trop « s’enflammer » sur ligne TOTAL.

Une fois vos besoins identifiés, il faudra mettre tout cela dans un joli plan de financement que vous présenterez aux différents organismes. N’oubliez pas que les investisseurs vont se baser uniquement sur votre plan de financement, ainsi il est important que celui-ci soit bien ficelé, qu’il affiche des radars aux verts et qu’il est une bonne progression. Aujourd’hui il existe de nombreux organismes qui peuvent vous aider à monter vos dossiers, à rencontrer un comptable … n’hésitez pas à les contacter.

Où trouver des fonds ?

Une fois vos besoins identifiés et avant d’aller plus loin, il est important de les corréler avec les prêts que l’on peut vous accorder. Je parlerais ici d’entreprise dite « normale », je ne prends pas en compte les starts-up, entreprises du numérique… qui bénéficient d’aides différentes.

Bon, pour être rapide il n’y a pas 12 milliards de solutions pour financer son entreprise. Si vous n’êtes pas au RSA ou déclaré handicapé, vous ne pourrez bénéficier de subventions de l’Etat. Ainsi il vous reste des alternatives plutôt très intéressantes en terme de prêt. Le Prêt NACRE, le Prêt d’Honneur, le Microcrédit et le prêt bancaire.

Je vous conseille d’appeler chaque organisme qui gère la demande de prêt pour leur demander qu’elle est la fourchette qu’ils accordent. Car souvent il y a écrit des montants jusqu’à 15 000€ mais la réalité est souvent moindre. Petit retour d’expérience, les comptes sont pleins en début d’année, donc faites plutôt vos demandes le premier semestre.

Les prêts personnels : NACRE, HONNEUR et Microcrédit doivent tous être couplés avec un prêt bancaire, c’est obligatoire.

Pour la petite histoire, c’est un vrai jeu de Domino, si l’un dit oui, l’autre aussi … et la banque sera toujours la dernière à vous répondre, car frileuse et elle a besoin d’avoir les accords des autres organismes avant de présenter votre dossier.

Autre retour d’expérience, la demande de prêt à la banque est plus que compliquée et elle a été pour moi un vrai parcours du combattant (car besoin d’une réponse rapide pour déclencher l’achat des matières premières). Donc n’hésitez pas à les rencontrer le plus tôt possible, mais également à vous renseigner sur les chargés pro. En effet, ce sont eux qui détiennent entre leurs mains la suite de votre projet et souvent son approbation ou non. Faites marcher vos connaissances, renseignez-vous, demandez conseil, c’est le meilleur retour d’expérience que je pourrais vous donner.

Le Parcours du combattant

Oui, parcours du combattant, car après avoir réalisé votre business plan, votre plan de financement, votre stratégie à 3 ans, préparer des photos, des prototypes, un site web, une présence sur les réseaux sociaux…. il faut maintenant aller défendre son projet et surtout s’armer de patience. Je vous dirais aussi de ne surtout pas perdre espoir, car la partie financement est la plus longue mais aussi la plus stressante. Il ne faut pas hésiter à aller voir tous les organismes, relancer, essuyer les défaites mais avancer. Pour ma part, j’ai commencé à faire mes demandes en Février et ce n’est que fin Mai que j’ai eu les retours positifs des différents organismes.

Je vous avais également déjà parlé de mon expérience en crowdfunding ici, et je réitère mes propos, mais pour moi c’est une solution des plus efficace pour vérifier la viabilité d’un projet, se rassurer et surtout rassurer les futurs investisseurs (les banques bien sur). Alors je me répète mais ce n’est pas grave, mais c’est grâce aux 11405 € des KissBankers que ATODE a pu voir le jour, et sachez que je ne vous en serais jamais assez reconnaissante.

N’hésitez pas si vous avez des questions à me poser à m’envoyer un petit email, je serais ravie de vous répondre et de partager avec vous mon expérience.

Très bonne soirée à tous,

Caroline,
Fondatrice d’ATODE

 

 

Share this story

btt